logo de twitter logo de soundcloud logo de vine logo de youtube logo de flickr logo de instagram logo de facebook
logo de la rubrique Docteur Bidouille

Docteur Bidouille

Vie pratique, bricolage, gestion quotidienne

Evolution des espèces: du Geek gras au Geek mobile

Article posté dans Docteur Bidouille » Lifestyle le

Avoir un PC portable, ce n’est pas juste détenir un truc cool qui fait genre. C’est aussi et surtout un moyen de se sortir du carcan que constitue un PC fixe.

En effet, ceux qui parmi vous en ont un jour connu un me comprendront: le gros PC fixe qui fait un bruit d’avion, qu’on allume en se baissant et en appuyant sur un gros bouton, qui doit être branché sur secteur pour fonctionner, qu’on peut démonter et bidouiller, … ce PC là, aussi charmant soit-il, aussi attachant soit-il, appartient à une autre ère.

PC fixe = contrainte spatiale

Ce PC là est un vestige du temps où l’ordinateur était encore une nouveauté absolue, quand le fait de contenir un modem 56k capable de mener à bien une numérotation était un luxe, quand dessiner sur Paint était une révolution, quand le copier-coller était une invention géniale qui allait chambouler la face du monde. Ce PC là était un édifice. C’était le temple des temps nouveaux, devant lequel on allait se figer. C’était un lieu de culte devant lequel on se prosternait, s’abimant les yeux sur un énorme écran à tube cathodique.

C’était l’âge d’or du meuble dédié au PC, avec sa planche coulissante pour le clavier, son renfoncement pour l’unité centrale, son emplacement pour l’imprimante, ses espaces pour faire passer les 43 fils électriques dont on avait besoin pour faire tourner la bête.

Le PC fixe était une contrainte. Pour le bureau. Pour l’espace de travail, pour l’espace de la maison. C’était un lieu à lui tout seul où l’on était forcé de se rendre et de répéter le même rituel d’allumage pour la moindre activité faite de bits.

Du PC fixe au cliché Geek

Au final, tout une symbolique est née autour du fait de rester planté devant un écran. Celle du geek suintant le comédon gras, celle du no-life ne mangeant plus que des chips, celle du codeur à lunettes qui s’était pourri les yeux à trop subir l’affichage à balayage.

Mais en fait, ces gens là n’étaient pas plus passionnés qu’aujourd’hui. Leur seule différence, ce sont les escarres qu’ils entretenaient en n’étant pas mobiles. Pas mobiles pourquoi ? Parce que leur PC mastodonte n’était pas mobile ! D’où l’image qu’on leur connait, complètement faussée au final. Enfin, peut-être pas non plus complètement, car nombreux sont ceux qui assumaient et assument encore la sédentarité ordinateurique, à grands coups de culs posés dans des sièges ergonomiques, de mains plongées dans de la junk-food, de pieds macérant dans des chaussettes enfilées depuis J -6.

Comment ça je caricature ? Bon, ok, je caricature. Mais c’est pour bien décrire ce qui vient à l’esprit de la personne lambda à qui on demanderait ce qu’est un Geek: un truc sans vie sociale, perdu dans une salle sombre éclairée par son seul PC, loin du monde réel et des autres êtres humains.

Mais en réalité, ba non quoi !

Du PC portable au Geek Mobile

Toujours à la pointe de la technologie (ou pas), le Geek a su évoluer avec son temps. Un jour est apparu le PC portable, et il s’en est emparé (le no-life qui joue à WoW dans le bureau de sa maman par contre je sais pas, ou alors il s’est acheté un 22 pouces impossible à déplacer).

Ainsi est né le Geek Nouveau (cf Bible, Apocalypse, verset 22:22) qu…

22:18 Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre;

… heu bon ok. Mais le Geek Nouveau a sa place dans un livre saint merde ! Bon ok, mon site fera l’affaire. Priez pour moi, adorez moi. Je suis votre prophète.

*fin de la disgression*

Il y a des millions d’années, l’Homme devint l’Homme, car lui apparut un pouce préhensile. Et aujourd’hui, le Geek est devenu Geek Mobile, car lui est apparu la batterie Lithium-ion.

En effet, le Geek moderne se déplace et possède une vie sociale. Et dans le même temps, de partout il publie, il partage, il lit, il parle, il parcourt, il Flux RSS, il Tweet, il Fesse Bouc, il Bloggue, il Meme, il Lolcat, il Fail, il Youtube, il aime, il n’aime plus, il poke, il notifie, il newsletter, il clique, il participe. Il est web 2.0, à la fac, au MacDo.

Le Geek moderne, ce n’est plus seulement le fou de technique: c’est également le fou d’internet qui cache bien son jeu et sait vivre en société. Et le PC portable est le ground zero de son ascension, car c’est par lui qu’il est sorti de la salle sombre – tu sais, celle éclairée par l’écran, avec des chips par terre et du gras sur la souris.

Et pour couronner le tout, avec le développement du haut débit et du Wifi everywhere, la préhistoriquidation du PC fixe s’est amplifiée jusqu’à devenir inéluctable: avoir une putain de bandwidth ne sert plus uniquement pour les jeux en réseau sur gros PC fixe surRAMé et overcloaké, mais aussi pour surfer depuis n’importe quel point de la planète (enfin, celle des riches, parce que les pauvres ils ont même pas le 56K, OSEF STFU YOU NOOBS)

PC portable = Libertad !

PC portable est notre futur. De lieux en lieux, Internet. Mais aussi de pièces en pièces chez soi. Pendant la cuisine, recettes; pendant la détente télé, programme TV; pendant caca, MSN.

Avec un PC portable, on peut faire plein de choses dans plein d’endroits, à commencer par les différentes pièces de sa maison. On quitte enfin le vieux temple, fini le rituel, finie la prosternation face à l’autel unité centrale, finie la procrastination à force de se coincer sur un unique siège qui finit par nous sembler monovouée à une monotâche diffuse et improductive.

En effet, avoir un seul lieu pour utiliser son PC, c’est devoir adapter les activités au PC, et non le PC aux activités. Au final, toutes les activités sont regroupées au même endroit: glandouille et boulot mènent une association explosive, pendant que le repos devient impossible, lorsque l’on est ainsi figé.

C’est pourquoi le PC portable est avantageux même quand on n’en a une utilisation uniquement domestique. Je veux glander sur mon PC ? Je me mets sur mon canap. Je veux travailler ? Je me mets à mon bureau. Je veux enregistrer de la musique ? Je vais dans mon superbe home studio. Je vais lire un peu les infos avant de dormir ? Je me mets dans mon lit. IST DAS NICHT GUT ?

Conclusion

Le PC portable WINS, et c’est bien.

Me concernant, ça m’a productivisé comme jamais. J’aurais mis le temps, mais me voilà enfin libre de déambuler comme je le souhaite avec mon PC sous la main. Je m’éparpille moins et j’arrive enfin à commencer à vraiment m’organiser.

Pour autant, je ne renie pas mon (lourd) passé de Fixed Geek, et l’époque où une belle gosse me demandait si j’avais été scotché à mon clavier par un quelconque tyran, cette époque, hé bien je suis tout de même bien heureux de l’avoir connue, et elle restera pour toujours dans mon coeur.

<3

PS: MAC, REBROUSSE CHEMIN

Laisser un commentaire