logo de twitter logo de soundcloud logo de vine logo de youtube logo de flickr logo de instagram logo de facebook
logo de la rubrique Docteur Bidouille

Docteur Bidouille

Vie pratique, bricolage, gestion quotidienne

La déception Linux: Ubuntu m’a tuer

Article posté dans Docteur Bidouille » Lifestyle le

Entre février et mai dernier, j’ai enfin testé Linux. Malheureusement, après plusieurs mois, je ressors très déçu de cette expérience. Des déceptions qui sont à la hauteur des espérances que j’avais placées dans l’OS de Tux le Pingouin !

Mon projet avec Linux/mon état d’esprit

Ca faisait bien longtemps que je pensais à passer sous Linux, et je me suis enfin lancé au moment d’acheter un nouveau PC, en me disant « oh yeah, je vais repartir sur de nouvelles bases ! ».

J’avais un vrai projet avec Linux, dans la mesure où je fais de la musique, des vidéos, de la bidouille diverse, et que sous Linux on trouve plein de bons logiciels pour la création, libres de surcroît. Mon objectif: devenir un « artiste 100% Linux ». Belle ambition hein. Je voulais représenter et tout et tout ! Hé ba non.

Au début, je suis quand même parti sur une désinstallation totale de Windows ! Je voulais vraiment un ordi 100% Linux oué. Concernant la distribution que j’ai choisie, je me suis tapé la doc, et plein d’autres trucs, pour appréhender et installer correctement Ubuntu. J’ai connu quelques déboires, essayé d’autres distributions du genre Mandriva, … pour finalement me stabiliser sur Ubuntu Karmic Koala. « Ouf » je m’étais dit, après quelques déboires… mais j’étais pas au bout de mes peines.

Premiers problèmes mais insistance de ma part

Concernant la compatibilité de Ubuntu Linux avec mon PC portable, la documentation Ubuntu FR sur le sujet indiquait et indique encore que tout marche nickel tout de suite. Il faut juste configurer quelques machins, mais selon eux, tout est nickel en 2 temps 3 mouvements. J’ai envie de dire mon cul mais je ne le dirais pas !

Alors la doc fournit des méthodes pour configurer tout ça. Okay, c’est bien. Mais quelles méthodes ! Car il faut capter la logique Linux: passer par les lignes de commande, se mettre en administrateur avec « sudo » et blablabla… mais alors je suis d’accord, c’est normal qu’il faille capter la logique. Mais alors pour nous l’expliquer: rien de très bien fait. Au final il faut se débrouiller pour comprendre des bouts d’explication par ci par là. Autant dire que c’est complètement inaccessible pour l’utilisateur lambda. Un exemple ? J’ai mis deux jours à trouver quelque chose qui m’explique comment se mettre en administrateur avec la commande « sudo » ou jsais plus quoi. Et pourtant je pense pas être une quiche totale.

etre quiche ou ne pas etre quiche

En fait pour ma part je suis un utilisateur plutôt avancé, mais je ne suis pas un pro non plus: autant vous dire tout de suite que j’ai galéré pour comprendre. Mais j’ai fini par comprendre. Puis une fois que j’ai compris (une énorme perte de temps d’ailleurs), voilà les problèmes que j’ai eu à résoudre:
– aucun Wifi, alors que la doc Ubuntu dit: « pas de problème depuis Ubuntu 8.10 », ok d’accord: sûrement un des trucs les plus galères à configurer dans mon cas, parce que si je me souviens bien faut récupérer un pilote, le bidouiller, éditer des machins, passer des lignes de commande, … quand on débute, ça fait beaucoup
– aucun son: pas trop compliqué à régler en ce qui concerne la lecture, ça ça allait
– les touches multimédia qui ne fonctionnent pas ou bien qui, quand on appuie dessus, bloquent tout: aucune solution fiable de trouvée en 3 mois à part en gros un « laissez tomber et activez les touches de fonctions au lieu des touches multimédias par dépit » !

Voilà les 3 premiers grands problèmes que j’ai rencontrés. Je suis resté positif, et je me suis dit: « bon allez hop, je vais y arriver ! » et j’y suis plutôt arrivé (sauf pour les touches multimédia). Il n’empêche que j’ai trouvé ça abusé que le Wifi soit aussi compliqué à configurer. Si vous êtes un utilisateur lambda qui s’y connait pas plusse que ça, c’est juste complètement infaisable et, sans aide, vous n’avez plus qu’à rester avec votre câble ethernet.

Le point de non retour atteint bien malgré moi

Bon. Alors passé ces premiers problèmes, j’ai entre temps réinstallé Windows; histoire de pas être sans le net et sans rien à cause de Linux. Au final j’avais opté pour un Dual-Boot, alors qu’au début je voulais du 100% Linux. C’est-à-dire: je me suis résigné à me dire que Linux était déjà un poil trop chiant pour une utilisation normale. Je m’étais donc dit: « je le garde pour faire de la musique seulement, le reste je serais sur Windows, tant pis! ». Hé ba je rêvais un peu.

Oh oui un Ubuntu musical ! ECHEC

Quand j’ai commencé à vouloir faire des enregistrements, je me suis rendu compte qu’il m’était impossible de faire entrer le moindre son. J’ai trouvé une pseudo solution, ça a pas marché. Alors j’ai cherché des trucs du genre « faire de la musique sous Ubuntu » et j’ai fini par installer Ubuntu Studio, consacré justement à l’enregistrement, etc, en me disant que vu à quoi est consacré le truc, ce serait quand même pas de chance que l’entrée son soit mal configurée avec. Surtout que dedans y avait des choses « Alsa » bidule qui justement avaient l’air de clocher.

Alors le truc en question m’a installé 400 logiciels d’un coup, il a pourri mon PC avec ses « paquets » à la noix qui te font installer 36 trucs en trop en un seul clic: suffit de se tromper une fois et c’est mort, tu te fais charger par une horde de logiciels libres fous que t’as tout le mal du monde à désinstaller ensuite car tu sais à moitié comment faire, que tu trouves nulle part une explication sur comment faire la purge facilement, et que quand un logiciel s’installe, il installe souvent des potes à lui avec des noms bizarres qui se disséminent partout et que tu sais même pas avec quel logiciel ils vont ou si ils étaient là avant ou pas.

Donc c’est bien, j’avais un logiciel pour enregistrer du MIDI alors que je m’en carre le fion du MIDI. J’avais même un truc pour faire synthétiseur avec mon clavier d’ordi (qui ne marchait pas cela dit). Mais j’avais toujours pas une config audio correcte.

Alors j’en ai eu marre

Je tiens à le préciser par contre: j’ai été patient, optimiste, positif pendant 2 mois. J’ai vraiment voulu de tout mon coeur que ça marche. Mais là c’était juste de la merde accumulée sur de la merde accumulée. Alors j’ai un peu laissé Ubuntu de côté en me disant « bon je verrais plus tard pour réessayer de faire bien fonctionner tout ça ». Mais le coeur n’y était plus trop. L’espoir, peut-être, qu’un jour ça aille mieux. Mais le coeur bof.

Et puis j’ai attendu.

Mais je n’ai jamais réessayé.

Car au détour d’une utilisation de base de mon PC – j’avais besoin de transférer une masse importante de fichiers sur un DD externe – je me suis mis sur Ubuntu, car Ubuntu, je le lui accorde, est super rapide. Beaucoup plus rapide que Windows, surtout Ubuntu 64 bits.

Alors voilà. Je fais mon transfert de fichiers. J’attends. Au bout de 30 minutes: mon PC est en méga surchauffe, il atteint presque les 90°C. Tout a planté d’un coup, écran noir. Okay merci Ubuntu.

PC qui surchauffe à cause de Linux

Evidemment, impossible d’utiliser mon PC tant qu’il n’a pas refroidi. Donc j’attends. J’ai perdu une bonne partie de ma soirée comme ça ! Mais surtout, une question me taraude: COMMENT A-T-IL PU ATTEINDRE GODDAMN 90°C ?

Ba j’ai trouvé la réponse: il y a une énième manip à faire, à savoir configurer… le ventilateur. Le ventilateur qui, sous Ubuntu sur mon PC en particulier, ne remplit pas son rôle, tourne à fond mais refroidit que dalle. Comme si le PC était tellement superpuissant qu’il était impossible à calmer.

Alors j’ai essayé de faire cette configuration. Suivi mot pour mot les méthodes que j’ai trouvées. Sans aucun succès. Dommage pour toi Ubuntu mais c’était la goutte de trop.

Adieu Ubuntu: une dernière merde pour la route

J’ai désinstallé Ubuntu. « La fin de toute une série de mésaventures » me disais-je. Hé ba non, parce que même mort, Ubuntu est venu une dernière fois me faire chier.

En effet, quand on installe Ubuntu, il faut savoir qu’on installe ce qui s’appelle « Grub », une sorte de programme qui permet le primo-chargement de l’OS. Et du coup, ce qui m’est arrivé, c’est qu’il m’a été impossible de redémarrer Windows après avoir désinstallé Ubuntu. Grub tentait de se charger, frénétiquement, alors que y avait plus d’Ubuntu.

Mais pourquoi tu faisais ça Grub ???

Ba parce qu’il faut aussi savoir, que quand on installe Ubuntu, il ne faut pas installer Grub dans le MBR.

Hein koué keski dit ?

Je te laisse à la lecture de ceci, cher lecteur:
http://doc.ubuntu-fr.org/grub

Vois-tu, quand j’ai installé Ubuntu, le tutoriel que j’ai choisi ne m’a jamais indiqué cela. A croire qu’il fallusse que ce soit une évidence pour moi. Parce que de toute façon, Linux c’est jamais sa faute. C’est TOUJOURS la faute à l’utilisateur, qui devrait arrêter d’etre un sale n00b, un peu.

Alors voilà la solution pour restaurer le MBR sur Windows 7: c’est par ici

Voilà. Bonne chance cher lecteur.

Mes conclusions sur cette expérience

Linux, Ubuntu, c’est bien.

Ca va super vite. Et c’est encore pire en 64 bits.

Les logiciels sont cools, le système de « paquets » c’est cool aussi, même si c’est chiant à comprendre au début.

Et puis Ubuntu, c’est libre et gratuit.

MAIS, et je crois que ce « mais » se doit d’être conséquent:
LINUX CE N’EST PAS ASSEZ ACCESSIBLE

On pourra dire ce qu’on veut. Mais je suis désolé, un OS qui demande autant de travail pour le comprendre, puis autant de travail pour configurer des trucs aussi essentiels qu’aller sur le net en Wifi ou simplement faire sortir du son, ce n’est pas un OS accessible au plus grand nombre, à savoir des utilisateurs qui ont juste envie que ça marche « out of box », parce que c’est la moindre des choses.

Alors on pourra me répondre: « mais c’est comme ça avec ton PC portable, ptete pas avec tous ». Ba ok, peut-être, mais alors qu’on m’explique cette page. J’ai cliqué au pif sur 7 portables listés et à chaque fois: de la config incompréhensible pour l’utilisateur lambda. C’est normal ça ?

On pourra aussi me dire: « mais les constructeurs optimisent pas leurs machines pour Linux ». Ba ok, peut-être aussi. Mais si Linux est si bien, pourquoi les constructeurs ne font pas plus d’effort pour prendre en compte Linux ? L’hypothèse la plus répétée en boucle c’est que ce serait la faute à Windows les gros vilains plein de sous qui monopolisent tout. Ba je pense que c’est vrai, mais en partie seulement.

Linux n'aime pas les noobs

Car j’aurais envie de dire qu’une raison non négligeable, c’est qu’il n’y a pas de demande pour un OS aussi compliqué à prendre en main. Franchement je sais pas. Mais je pense que la réponse ici ne doit pas se limiter à parler du monopole de Windows.

Car il faut aussi se demander pourquoi Windows convainc plusse que Linux ? Et je parle de convaincre simplement l’utilisateur lambda à qui on montre Linux, et qui souvent n’est pas emballé plusse que ça. Si le discours « Windows ça pue, venez sur Linux c’est mieux » ne le convainc pas, ce n’est pas forcément parce qu’il ne croit pas que Linux soit mieux; c’est peut-être plutôt qu’il a de bonnes raisons de dire que Windows ça ne pue pas. Des raisons du genre « Windows c’est accessible à tous » !

Au final Linux est franchement trop technique à appréhender, surtout si y a des configs à faire: les « purs n00bz » sont alors complètement exclus et les utilisateurs « normaux » mis dans la galère. Et par-dessus ça, l’espèce de mépris pour les « n00bz qui sont sur Windows qui pue et qui n’y connaissent rien dfaçon » n’arrange rien. Quitte à donner le sentiment qu’on veut pas de purs n00bs sur Linux… mais j’espère me tromper ! Fin c’est un autre sujet ça.

En tout cas, pour ma part: Linux tu m’as bien déçux. Et pourtant je partais avec des milliers de bons sentiments.

PS: Tux, t’inquiète, un jour ptete qu’on sortira ensemble. Mais en attendant je reste avec Windows, parce qu’au moins avec lui je sais à quoi m’attendre !

7 commentaires
  1. Breizhgrizzly dit :

    Bonjour Saucisse
    Je suis tout à fait d’accord avec tes propos.
    en effet, comme toi j’ai essayé à plusieurs reprises de passer sous Ubuntu. Mais a chaque fois c’est une déception car ça ne fonctionne jamais à 100%.
    Possèdant un PC Tablet Archos 9 depuis 1 mois, je m’étais décidé à nouveau de le faire tourner sous Ubuntu 10.04, mais j’ai été bloqué par l’installation de l’écran tactile.
    J’ai été pendant une quinzaine de jours sur
    le web pour trouver une solution, hélas à chaque internaute correspond une solution qui ne fonctionne que sur sa machine.De guerre lasse devant un tel sac de noeuds j’ai abandonné et me suis remis sous Windows, avec lequel tout fonctionne parfaitement et rapidement (après une petite cure d’amaigrissement).A noter que je ne suis absolument pas antiLinux ou proWindows,je prends ce qui est bien quelque soit son origine.
    cordialement,

  2. GradBzh dit :

    Bonjour,

    je viens de lire ton article, j ai ubuntu depuis plusieurs années et si on s en donne un peu les moyens, on s en sort.

    biensur, c est pas du windows, il ne suffit pas de cliquer sur un .exe pour installer des programmes, mais ca en vaut le coup.

    de plus, tu dis avoir lu de la doc, a mon avis, tu en as trop lu, on n apprend pas une langue en lisant un dictionnaire.

    Ubuntu est un systeme stable, les flics l ont sur leurs pc.

    persévère, petit a petit tu y arriveras.

    un autre petit conseil, installe ton linux sur un autre pc (meme un vieil ordinausore) que celui que tu utilises tous les jours, pour dépanner, c est plus simple.

    bon courage a toi.

    Grad

  3. saxo dit :

    Je viens de tenter de passer à ubuntu sur un nouveau portable. Une catastrophe ! Un exemple: je branche un DD externe de 150 Giga, ubuntu m’affiche 340 Giga ! Et plein d’autres bogues ! Et une chose qui m’est très utile et que je fais en un clic avec windows XP (faire un lien avec une page web en cliquant-glissant l’URL sur le bureau ou dans un dossier), eh bien soit c’est impossible soit c’est incomplet et plus long (ça dépend du navigateur).
    Etant ainsi déçu par Linux, je suis revenu à windows 7.

  4. Pascal dit :

    Pour tes galères d’installation, on aurai préféré connaitre toute ta procédure. Sur un PC wifi , Il faut brancher un câble RJ45 Comme ça l’installation va être connectée au serveur te reconnaitre ton matériel et t’installer tout tes pilotes. Une fois l’install terminée Tu peux y aller en wifi en inscrivant ta clé wep. Cette clé wep ne peut pas être utilisée pendant l’install. En fait je pense que l’install était incomplète sans connexion. Tu t’es documenté, tu y a trouvé complexe, te sentir un peu perdu. Disons c’est plutôt qu’avec linux on a le droit de tout savoir, de tout manipuler a sa convenance. En fait seulement besoin au début d’ajouter quelque soft et c’est très différent de windows. Ne rien prendre sur les sites de téléchargement mais utiliser son software-manager ou synaptic qui se connecte sur les serveur de la distribution ou là les softs sont entièrement prévus pour et bien testés sans risque.
    Windows te paraissait plus simple? C’est plutot du à la vente liée et donc tout paramètré et avec le CD d’installation que souvent on doit le graver soi-même. Si linux était vendu installé il en serai pareil. Si les commerçants ne le propose pas et il n’est pas a vendre, c’est surtout qu’il n’y a pas de softs a vendre, surtout pour les jeux et pas non plus de suite « anti-cochonnerie ». Il ne verront pas non plus les machines en SAV pour un système bien planté.
    Savoir installer un OS c’est très bénéfique pour l’utilisateur, si ça marche plus, on efface le disque, on réinstalle, plus besoin d’un service technique.

  5. Winston-Smith dit :

    Bonjour,
    je pense que tu as simplement manqué de patience. On ne conduit pas une voiture après 4 heures de conduite. C’est tout nouveau pour toi.
    Je suis étudiant en informatique, l’installation de Linux est quasi obligatoire pour les cours. C’est après un bout de temps que j’ai vraiment appris à maîtriser le système. De plus tu le dis toi-même, linux est un logiciel libre, il faut comprendre ce que cela veut dire. Un logiciel libre a 4 conditions de mémoire, parmi elles, le code source doit être accessible. Le code source d’un logiciel c’est comme une recette de gâteau. Le gâteau , c’est le logiciel. Windows ne donne pas la recette de son gâteau.
    Ca permet aux chercheurs / étudiants d’étudier du code et de l’améliorer.

    Nous nous sommes même rendus au bureau de mozilla, justement car c’est du logiciel libre ! Et nous avons rencontré des chercheurs pour corriger un bug.

    • Alexis dit :

      Hello, merci pour ton commentaire !
      Je suis bien d’accord avec ce que tu dis, le logiciel libre c’est très bien puisqu’on a accès à la boîte noire. Je suis 100% favorable au libre et je pense même à titre perso que c’est en sortant des systèmes propriétaires qu’on favorise l’innovation.
      Après mon problème avec Linux c’est que je ne comprends pas pourquoi « libre » devrait signifier « se prendre la tête pendant 45 heures pour commencer à travailler ».
      Pour moi la philosophie du libre (au-delà du logiciel) c’est aussi d’être accessible au plus grand nombre. Du coup quand il faut des dizaines d’heures pour commencer à utiliser un outil libre, et que les réflexions derrière sont « tu as manqué de patience » ou « tu n’y comprends rien et tu n’as pas fait d’effort », je pense que c’est dommage et que ça rebute des gens qui ne sont pas techniques et qui pourtant auraient envie d’utiliser ce système mais n’ont simplement pas trouvé de documentation pas à pas ou d’introduction faite pour eux.
      Je ne dis pas que le libre c’est mal, au contraire, ce que je dis c’est plutôt que pour moi le libre doit être ouvert aux newbies, et proposer un niveau d’abstraction suffisant pour que n’importe qui puisse y être introduit.
      Le point de cet article est simplement de dire que je n’ai pas trouvé ça avec Linux: ce n’est pas accessible au plus grand nombre, et c’est je pense une des principales raisons au fait que la part de marché de Linux dans le monde est si faible (http://www.developpez.com/actu/86029/Part-de-marche-des-OS-Windows-XP-cede-finalement-sa-deuxieme-place-Windows-8-1-enregistre-la-meilleure-progression-en-mai-2015/). Et ça c’est dommage !

Laisser un commentaire