logo de twitter logo de soundcloud logo de vine logo de youtube logo de flickr logo de instagram logo de facebook
logo de la rubrique Le Blog Studio

Le Blog Studio

Vis ma vie d'artiste indépendant : work in progress, live from the studio, publications, questionnements

De l’art de se couper les cheveux aux ciseaux Maped

Article posté dans Le Blog Studio » Banalités le

08-09-20-mapedoeuvre[1]

J’étais en train d’explorer une énième fois mon disque dur et les fichiers personnels s’y trouvant, les miens quoi (oui j’ai un disque dur sur un PC que je parcoure parfois pour regarder des images, lire des choses, etc …), et je suis tombé sur une photo de moi (… et souvent je tombe sur des photos de moi et je m’admire).

Non bon sans rire, ce qui m’a marqué ce sont mes cheveux, oui j’ai quelque chose avec mes cheveux oui, surtout qu’un pourcentage croissant des articles de cette rubrique « Banalités » les concerne, hé bien oui mes cheveux m’ont marqué, car c’étaient ceux d’il y a un an, qui étaient différents de ceux d’il y a deux ans, différents de ceux d’il y a trois ans…

Pourquoi ?

Parce que ba, qu’on se le dise, la star interplanétaire que je suis est allée seulement deux fois chez le coiffeur ces 8 dernières années. Mais comment fait-elle alors pour ne pas avoir une tignasse extrêmement importante ? Hé bien elle se la taille au Maped depuis 2005. Avec des ciseaux pour l’école, oui, et c’est pour ça qu’à chaque détignassation, le résultat n’est jamais le même.

Elle est loin l’époque ou ma Maman m’emmenait chez le coiffeur. C’était avant la fin primaire, car à la fin primaire, soit fin des années 90, ma famille s’est dotée d’une tondeuse à cheveux et a commencé pour moi le calvaire du rasage bi-mensuel de ma touffe pour un résultat court, très court. Laid.

Et puis du coup c’est en 2003 que j’en ai eu marre de ces cheveux ras. J’ai commencé à m’émanciper capillairement, à résister à la contrainte et à prendre l’initiative de couper mes cheveux moins courts. Toujours avec la tondeuse, mais c’était déjà ça. Finie la presque boule.

Et puis en 2004-2005, j’ai trouvé que je pouvais essayer d’avoir les cheveux plus longs encore. Une petite tignasse sympa avec une mèche avant-gardiste que, quelques années plus tard, des millions de kékés allaient copier. Car oui, je suis un précurseur de la mode. Mais ça personne ne le sait. Mais MOI, je sais. Bref.

alexis chatougri se coupe les cheveux aux ciseaux maped

Du coup en 2005, j’ai essayé pour la première fois de me couper les cheveux aux ciseaux. J’ai sorti mes vieux Maped, fidèles au poste dans ma trousse depuis le CM2. Et j’ai aimé. Le bruit de la découpe capillaire, le résultat étrange coupé n’importe comment mais bordélique sans être laid. La simplicité, et le prix surtout: 0€. La classe pour pas un sou.

Par la suite, sous la pression mentale de mon cerveau me disant que quand même c’était pas très sérieux de se couper les cheveux comme ça, je suis retourné deux fois chez le coiffeur. En novembre 2005 et en décembre 2006.

J’ai été traumatisé.

Jamais plus je n’irais chez le coiffeur, car jamais ils n’ont fait ce que voulait la star que je suis. Je me suis fait massacrer, me suis fait créer un potentiel paquet nuqual post-tonte nuquale, me suis fait diviser ma pilosité crânienne par 4. Pour un prix exorbitant qui plus est.

Du coup aujourd’hui je me coupe toujours les cheveux avec mon fidèle Maped, qui a fêté cette année ses 10 ans. Faudrait peut-être que je lui donne un nom, un jour.

Enfin voilà.

Oui, cet article n’a pas de chute, et c’est très bien comme ça. Vous pouvez m’envoyer vos réclamations en cliquant sur « contact », je ne vous répondrais pas; je vous snoberais.

1 commentaire
  1. Deine Cocotte dit :

    N’empêche je serais pas contre un ptit tour chez le coiffeur de temps en temps parce que la capillarité taillée au Maped c’est pas très très doux et loutre sait que j’aime laisser courir mes doigts dans ta jolie tignasse :emu:

Laisser un commentaire