logo de twitter logo de soundcloud logo de vine logo de youtube logo de flickr logo de instagram logo de facebook
logo de la rubrique Docteur Bidouille

Docteur Bidouille

Vie pratique, bricolage, gestion quotidienne

Aménager un chez soi équilibré

Article posté dans Docteur Bidouille » Lifestyle le

Je me posais une question tout à l’heure: comment exploiter au maximum chaque recoin de son chez soi ? Comment ne pas délaisser une pièce, comment ne pas passer tout son temps dans une seule d’entre elles, …

J’en suis arrivé à la réflexion personnelle que, pour que je puisse y vivre en harmonie, mon chez moi doit essayer de prendre en compte différents types d’éléments lui permettant de garder un équilibre global.

En fait je pense qu’un chez soi, ça suit comme une danse, où chaque pièce serait un pas. Tantôt sur un pied, tantôt sur l’autre, c’est dans un mouvement continu que quelque chose existe, que quelque chose se créé. On va de pièces en pièces, en les sollicitant chacune plus ou moins suivant l’importance qu’elles ont dans la danse du quotidien, et c’est en sachant bien doser le poids de chacun de ces pas que l’on arrive à faire vivre quelque chose d’harmonieux.

En fait, tout tient dans l’art de savoir doser l’utilisation de chaque pièce. Chaque endroit du foyer possèderait donc un degré d’utilisation optimal, qui varierait suivant différents facteurs, et suivant une certaine logique, une certaine danse.

Les fonctions des pièces selon leur taille

Ce qu’il faut voir à mon avis, ce sont les fonctions des pièces. De nos jours existent de nombreuses configurations d’appartements, de maisons, avec leurs lots de buanderies, chambres, salons, cuisines, toilettes, salles de bain, … je pense qu’il est important de savoir donner une fonction à chaque pièce de son chez soi. A nous de juger selon la taille des pièces

Une pièce peut avoir trop ou pas assez de fonctions définies, en fait. S’il n’y a pas assez de fonctions, cela peut créer comme un vide, et s’il y en a trop, cela peut rendre l’endroit trop confus. Du coup, la multitude de configurations et les différentes tailles de pièces existantes viennent compliquer la tâche, d’autant plus que viennent s’y greffer nos propres habitudes. Préférence pour manger sans télé, par exemple, etc.

L’exemple de la cuisine et du salon: où manger ?

Je vais prendre mon exemple: au départ, j’avais installé ma table à manger dans la cuisine, et dans le salon il y avait mon canapé et ma table basse, avec la télé. En gros, j’avais un salon pur salon, qui n’avait rien d’une salle à manger. Mais comme j’aime bien regarder la télé quand je mange, hé bien j’ai fini par prendre l’habitude de manger sur mon canapé, sur ma table basse, vu que je n’avais pas d’autres endroits où m’assoir.

Du coup, la table à manger de ma cuisine s’est trouvée délaissée, et s’y est accumulé un certain foutoir. Et mon salon quant à lui était victime d’un trop plein de fonctions: je cumulais la fonction « table basse + canap pour se détendre devant la télé » avec la fonction « manger ». Et du coup ça allait pas, car « manger + télé » c’est différent de « s’assoir sur le canap devant la télé » !

Alors j’ai décidé de mettre la table à manger dans mon salon. J’ai complètement réaménagé celui-ci, et maintenant je mange sur ma table à manger, et ça fait beaucoup plus convivial ! Mais du coup il a fallu que je comble le vide qui venait de se créer dans la cuisine; alors vu qu’elle est assez grande, j’ai ainsi mis d’un côté tout ce qui concerne la bouffe, et de l’autre tout ce qui concerne le linge, le ménage, etc, avec l’achat d’une étagère dédiée à ça.

Les solutions hybrides

Dans d’autres configurations, cuisine et salon ne font plus qu’un. Dans des apparts plus petits, ou bien quand on a une cuisine à l’américaine, … ce qui est intéressant là dedans, c’est qu’on a une plus grande pièce, avec un cumul de fonctions de convivialité, que sont le repas, le loisir, ET le faisage de popotte.

Je crois que la préparation de repas a d’autant plus de chances d’être vue comme quelque chose de plaisant qu’elle est partagée avec les lieux de vie. Et c’est ça que j’aime bien dans ce genre d’appart, car la personne qui fait la popotte n’est pas isolée dans la cuisine, et peut partager les bruits, les odeurs, et tout ça (NO JOKE OKAY ?), avec les gens qui sont à côté. Du coup on passe plus de temps en cuisine à mon avis, car c’est plus sympa, et du coup peut-être qu’on mange mieux !

Pièce trop ou pas assez chronophage ?

Se pose aussi la question de savoir combien de temps on passe dans les pièces. Je crois que cela est lié aux fonctions des pièces, mais plutôt dans la forme de ces fonctions, et pas seulement dans le fond comme précédemment.

L’exemple de la chambre et du salon

Dans mon cas, la chambre a pendant des mois été juste un lieu qui contenait mes habits et où je pouvais aller dormir. Du coup je n’y allais que très peu en journée, d’autant plus que je n’avais aucun rangement pour loisirs dedans: pas de bibliothèque, etc … juste une penderie ! Alors dur dur de lui consacrer vraiment du temps.

De l’autre côté, mon salon est une pièce super chronophage. Dedans il y a le coin détente canapé télé, le PC, la bibliothèque, … et j’avais même projeté d’y mettre mes instruments de musique. Mais ça aurait fait trop alors j’ai préféré les mettre dans ma chambre. Et c’est là que j’ai eu une idée pour cette dernière.

J’ai pensé que faire de ma chambre un endroit dédié à la musique pourrait être une bonne chose. Car la musique occupe une place prépondérante pour moi, et jusqu’alors elle était un peu étouffée dans le surplus de fonctions du salon. Car dans le fond, le salon était dédié au loisir, okay. Mais dans la forme, y avait TROP de loisir !

Du coup j’ai complètement changé ma chambre: dorénavant, la penderie contient des habits, mais aussi des boîtes qui contiennent tout mon matériel audio, vidéo, mes instruments débiles ; puis j’ai installé un petit bureau, sur lequel je suis en train d’aménager mon coin bidouille musicale et imagique ; et mes guitares quant à elles sont là, contre le mur devant mon lit. Je peux leur faire coucou avant de dormir. Pi en plus, la nouvelle disposition me fait penser à ma chambre de là où j’habitais jadis, à l’époque où je jouais comme un fou et que j’avais encore le temps de faire plein de trucs musicaux. *nostalgie*

Au final ma chambre me convient bien mieux comme ça, et j’y passe de plus en plus de temps; et puis comme ça, quand je joue de la musique, je suis au calme, pi le son est meilleur, et surtout je ne suis pas parasité par l’environnement trop rempli du salon !

La problématique du PC fixe

Car oui, mon salon est encore trop plein de choses. Et je pense connaitre le responsable: mon PC fixe. Vous avez déjà eu un PC fixe non ? Ba moi j’ai toujours connu que ça, et même aujourd’hui, à l’heure de la prépondérance grandissante du PC portable, je me tape encore cette putain de tour qui fait un bruit d’avion et qui clignote de partout !

Du coup je pense que j’ai mis le doigt là où ça fait mal: car oui, salopio de PC fixe. OUI. Tu es chronophage, beaucoup trop chronophage. Vu que la plupart de mes activités (musique, toshop, blogging, séries, actualité, études, travail, et puis ci et puis ça) se font sur PC, hé ba dès que je dois m’activer, je m’assois devant mon PC fixe, et je reste là. Assis, à perdre mon temps. HEY OUAIS.

Je pense que le PC fixe, c’est un truc qui lourde beaucoup quand on a une utilisation polyvalente de l’ordinateur. Parce que les différentes activités qu’on mène demandent plus ou moins de concentration, ou alors sont faites de manière plus ou moins détendues, etc … du coup, on a pas forcément besoin de rester captivé par un écran de PC fixe, toujours au même endroit, tout le temps.

Parfois, on aimerait bien simplement se mater un Dexter ou un Dr House dans son lit avant de dormir. Ou alors on aimerait bien blogguer tranquilou devant la télé. Ou dans son lit aussi. Mais non, ce salaud de PC fixe demande une présence physique trop contraignante ! Et puis il gâche le potentiel « bureau bureau » de mon coin bureau, car il y prend trop de place. C’est pour ça que je veux un PC portable. Pi comme ça je pourrais l’emmener partout, suivant mes différents besoins. Dans mon lit pour une série avant de dodo, près de ma penderie pour faire de la musique, dans ma cuisine pour suivre des recettes, dans ma salle de bain pour tchatter en faisant caca, …

Bon jdéconne pour le caca. Voire pour les recettes, parce que les recettes sur papier c’est mieux. Mais un PC portable, ce qui est sûr, c’est que ça me ferait paraître moins geek que je le suis, ne serait-ce que parce qu’en pécé-isant dans son lit, on donne moins l’impression d’être encore debout a 3h du matin pour faire son geek. Enfin, encore faudrait-il que je sois geek à la base. Parce que c’est pas si sûr (BA SI PUISQUE JTE LE DIS POURQUOI TU ME CROIS PAS ?). AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

Laisser un commentaire