logo de twitter logo de soundcloud logo de vine logo de youtube logo de flickr logo de instagram logo de facebook
logo de la rubrique Le Blog Studio

Le Blog Studio

Vis ma vie d'artiste indépendant : work in progress, live from the studio, publications, questionnements

L’accordage en DGCFAD et CGCFAD

Article posté dans Le Blog Studio » Autoproduction le

Il y a quelque chose qui n’est pas forcément ce dont on parle le plus, mais qui a son importance parfois dans l’originalité d’une musique ou la patte d’un musicien, c’est l’accordage de la guitare.

Les guitares sont par convention accordées en EADGBE (du grave à l’aigu), mais bon nombre de musiciens sont passés outre cela. Jeff Buckley par exemple s’accordait souvent en DADGBE, et c’est un accordage que l’on retrouve souvent dans le métal aussi. D’autres vont plus loin, comme Devin Townsend par exemple, qui s’accorde en CGCGCE.

Changer l’accordage permet de jouer certains accords plus simplement ou plus rapidement, ou bien de rendre le son plus profond, … à chacun d’en retirer sa propre utilité.

Pour ma part, quand j’ai commencé la guitare je jouais normalement, en EADGBE; avec le temps, j’ai fini par essayer le DADGBE (la corde la plus grave abaissée d’un ton) à la Jeff Buckley, pour finir progressivement par glisser vers le DGCFAD et le CGCFAD, c’est-à-dire toutes les cordes abaissées d’un ton, avec la plus grave abaissée de 1 ou 2 tons selon les chansons.

Au final, j’en retire le son que je préfère: plus profond, bien bidouillable (jouer sur la corde la plus grave à vide tout en bidouillant les autres peut amener à des résultats sympathiques, comme si on avait une « tonique »). Aussi, les cordes sont moins tendues et cela me permet de balader plus facilement mes doigts (il faut quand même faire attention à ce qu’on ne finisse pas par jouer de la compote avec des cordes trop détendues, c’est d’ailleurs un point sur lequel j’ai des progrès à faire je pense; pour ça il me faudrait des cordes avec un tirant plus fort !). Un autre avantage, c’est que je trouve que ma tessiture de voix se fond mieux dans ce type d’accordage. Enfin, je crois.

Au final, mon objectif est d’essayer de faire des sons nouveaux, pas entendus; et je pense qu’il est plus difficile de les « tailler » dans un accordage classique ! Désaccorder sa guitare peut alors servir de contournement (mais c’est sûr que le défi serait de réussir à faire des choses nouvelles quel que soit l’accordage).

Une chanson comme « le Réel » constitue je pense l’un des meilleurs exemples de tous ces trucs que je dis là, car c’est une chanson où je pense avoir réussi un peu à réinventer ma façon de « sculpter » dans l’accordage CGCFAD.

Aussi il faut bien dire que la facette « Alexis » se prête bien à un accordage comme celui-ci, car ce sont des chansons plutôt sombres. L’accordage fait partie du concept, au final, du coup dans ces chansons il y a un « truc » dans la façon de jouer qui est peut-être plus ou moins omniprésent.

Mon objectif désormais, c’est donc de rester dans cet accordage bas, mais d’en tirer quelque chose de différent. Mon histoire de love avec le DGCFAD ne s’arrête donc pas là héhé.

(et puis même, pour tout vous dire, je n’utilise pas d’accordeur et je fais ça à l’oreille, donc sastrouve je suis même pas tout à fait en DGCFAD, mais bon, on va dire que ça fait partie de ma manière de voir la création musicale que de garder un côté « à l’arrache » 🙂 … desolé pour les puristes d’ailleurs, mouaha 😛 )

Et vous, c’est quoi votre accordage ?

Laisser un commentaire